Je marche, tu marches, il/elle fait son marché… à Paris !

22/10/2015 14:29

Je marche, tu marches, il/elle fait son marché… à Paris !

 

La douce odeur des marrons chauds, la fraîcheur de la nuit qui vient de tomber, les rires des enfants dans le square voisin, les notes sucrées d’un vin à l’orange encore brûlant, les regards complices d’un vieux couple marchant main dans la main… L’hiver, Paris met tous nos sens en émois. Quand vient le printemps, ce sont les effluves fruités des premiers arbres en fleurs et le chant joyeux des oiseaux qui réveille la capitale, nous invitant à pousser les portes des parcs et jardins tout juste en fleurs. Et voici que l’été à peine installé, on pose panier en osier, couverture, couverts et taboulés sur la pelouse fraîchement tondue du parc Monceau, dont les saules pleureurs, les bosquets et les statues, ont jadis été tant admirés par Claude Monet, qui les a peints cinq fois.

À l’heure où les feuilles se mettent à tomber, Paris vaste et élégante, dont les saisons ne font que révéler sa beauté, nous offre de quoi assouvir nos envies de réconfort. Soupes fumantes et plats mijotés annoncent les soirées cocooning qui vont venir ponctuer la fin d’année, propice aux balades dans les rues de la capitale revêtue de ses couleurs automnales, le nez bien au chaud sous une écharpe, les mains vissées dans les poches d’un gros manteau. Les commerçants préparent déjà Noël, il règne un air de fête sur Paris, et il fait bon déambuler dans les rues piétonnes et les marchés parisiens, toujours aussi animés.

Lieux de convivialité par excellence, ces derniers sont le rendez-vous préféré des promeneurs, touristes ou locaux. Tantôt abrités par des halles à l’architecture majestueuse, tantôt de plein vent, tour à tour chics ou populaires, leurs étals colorés ne cessent de titiller narines et palais. Parmi les quatre-vingts et quelques marchés alimentaires de Paris, dont le plus ancien date de 1615, impossible de ne pas trouver celui qui nous met en appétit.

Bobo, bio, cosmopolite, familial, à chacun son lieu pour remplir ses paniers et faire le plein d’authenticité. Le Marché des Enfants Rouges par exemple, situé dans le 3e arrondissement, a tout pour plaire. Fringant, historique, c’est le plus vieux marché couvert de Paris et l’on peut y manger des spécialités du monde entier. À quelques stations de métro de là, dans le 12e arrondissement, on retrouve le marché d’Aligre, dont l’aspect pittoresque déplace désormais les foules le week-end. L’ambiance rafraîchissante et les produits abordables en font un endroit couru de la capitale.

Dans le 17e, c’est le marché des Batignolles qui n’en finit pas de séduire. Ses produits bio attirent les écolos, et son large choix de fruits et légumes cultivés en grande partie dans la région en font un marché où il fait bon respirer et siroter un jus d’herbes fraîchement pressées. Dans la même veine, mais de l’autre côté de Paris, se trouve le marché de la place des Fêtes, où les maraîchers s’appliquent eux aussi à sélectionner des produits locaux et de saison.

Rencontres, découvertes, partages… Les marchés parisiens témoignent d’un patrimoine gastronomique toujours aussi vivant, où sons et odeurs, citadins et touristes, exotisme et terroir, offrent aux amoureux des plaisirs de la table un moment intemporel au cœur de Paris.

Et pourquoi ne pas terminer la promenade dominicale par une virée sur le marché aux puces de Clignancourt ou de Montreuil, ou sur les marchés spécialisés en timbres, fleurs, livres... très prisés des chineurs et collectionneurs.

 

Article signé par : Alice "Lili" Greetham, Créatrice culinaire

© Photos. Alice Greetham